Terrains de Jeux, Terrains de Lutte

CULTURE SPORT, mardi 24 novembre, 14h

Le sport populaire a pris pour habitude d’être au rendez-vous de l’histoire sociale. Terrains de Jeux, Terrains de Luttes rend hommage à ces nombreux militants et militantes du sport qui ne sont souvent pas restés les bras croisés quand il a fallu prendre les armes face aux fascistes. La grande majorité d’entre eux sont parfaitement inconnus du grand public et parfois des historiens. Nicolas Kssis-Martov dresse à ces militants et militantes une sorte de modeste monument reconstituant au passage une partie de cette mémoire ouvrière, longtemps traitée de façon marginale.

Nicolas Kssis-Martov
  • CULTURE SPORT accueille Nicolas Kssis-Martov, historien du sport ouvrier, journaliste à So Foot et Sport & Plein air et auteur de Terrains de Jeux, Terrains de Lutte (Éditions de l’Atelier)

Voir tout le programme

FESTISOL 32 – le programme

L’édition 2020 est mise à l’épreuve des contraintes qui pèsent sur chacun mais l’équipe du FESTISOL 32 reste active et invente une édition en deux sessions, virtuelle et réelle. Du 13 au 29 novembre 2020, la session virtuelle propose film et radio. Du 15 au 25 janvier 2021, la session réelle installera des rendez-vous sport, ciné-débat, séjours en immersion avec accueil chez l’habitant, etc.

Le FESTISOL 32 est impulsé et coordonné par SPORTIS.

Haya narkos ! le film intégral

Le projet Haya narkos ! (viens, dansons !) est né durant le confinement. Danser ensemble mais à distance en appui sur ROSAS, célèbre chorégraphie en 6 mouvements de Anne Teresa de Keersmaeker, tel était le programme. Le résultat est aujourd’hui disponible, en moins de 4 minutes qui relient locaux et exilé, danseurs et non-danseurs (programme SPORT terre d’accueil)

Le projet Haya narkos ! est piloté par Rachel Impérial. Le film est réalisé par Garance Delacourt. Diffusé avec l’appui du programme IC4LOP (ERASMUS +)

Le programme SPORT terre d’accueil est implanté dans le Gers et en Haute-Garonne, avec le soutien financier de la Région Occitanie.

Merci Abdelmoeen !

Abdelmoeen Alhassan vient de terminer sa mission de Volontaire en service civique à SPORTIS. Il était le premier jeune réfugié à s’engager comme Volontaire auprès de l’association. Voici un témoignage de sa part sur cette expérience atypique.

Pour en savoir plus sur le parcours de Abdelmoeen, voir le texte issu des 2 conférences qu’il a données dans CULTURE SPORT sur la révolution en Syrie.

La passion du vélo… en partage

Je m’appelle Abdelmoeen Alhassan et je suis un réfugié syrien qui vit en France depuis près de 3 ans. Au début de mon volontariat chez SPORTIS, ma participation consistait simplement à des réflexions mineures sur les sujets dont nous débattions. J’ai commencé petit à petit à baser mes commentaires sur les sujets abordés notamment par rapport à ce que l’on me proposait de lire. Parce que je ne parlais pas très bien le français, au début, mon objectif n’était pas de développer la discussion intellectuelle quotidienne mais plutôt de comprendre le sujet le plus possible. Enfin, j’ai commencé à engager des discussions pour approfondir le sujet avec moins d’hésitation à chaque fois. Le changement qui a été fait depuis le début de mon volontariat à SPORTIS concernant le sens de la participation est incroyable !

Mon expérience personnelle qui a beaucoup contribué à ma vie en France se présente donc sous la forme d’un volontariat dans le cadre des programmes Toulouse Sport Réfugiés et SPORT Terre d’Accueil à Sport International Solidaire (SPORTIS), une association de solidarité et de coopération internationale par le sport qui œuvre en France et à l’étranger. Tout a commencé par un email envoyé avec ma candidature à cette association qui a finalement conduit à un coup de téléphone surprenant mais bienvenu de la part du représentant de l’association, Xavier. Après avoir parlé pendant un moment, il a organisé une réunion qui, comme vous pouvez l’imaginer, m’a rendu très heureux. J’ai une passion pour les vélos et nous y voilà !

Rando-vélo pilotée par Abdel en septembre 2020 (Samatan – 32)

J’ai créé un projet intitulé «Ride With Me». Un projet qui rassemble des réfugiés et des “locaux” d’âges et d’horizons différents, passionnés de vélo. Ce projet comporte plusieurs actions. Le but du projet, c’est que les participants apprennent à mieux rouler, découvrent de nouvelles routes de la ville, partagent leurs connaissances et leurs expériences les uns avec les autres, apprennent des conseils de réparation de vélos, se fassent des amis dans le processus dans un cadre multiculturel.

Avant le confinement, je voulais mettre en place des sessions d’apprentissage autour du cyclisme: initiations pour les débutants, code de la route, réparation d’un vélo, balades en groupe, mais ensuite à cause des restrictions Covid19 J’ai dû réfléchir à des adaptations de Ride With Me.

L’action sur laquelle j’ai le plus travaillé est l’organisation de balades à vélo dans les départements de la Haute-Garonne et du Gers. Lors de la première balade à vélo, nous avons dû louer des vélos à La Maison du vélo car nous n’avions pas de vélos dans l’association. Ensuite, j’ai cherché des vélos d’occasion à acheter et nous les  utilisons depuis lors. Comme j’ai terminé mon volontariat chez SPORTIS, je suis ravi que Ride With Me soit poursuivi par une nouvelle Volontaire avec une action davantage centrée sur les femme.

Sortie vélo lors d’un stage d’été, co-pilotée avec Emilie

Je suis très reconnaissant de cette expérience chez SPORTIS. J’ai découvert une communauté qui se soucie autant que moi, sinon plus! Vous êtes inspiré par leurs passions et enthousiasmé par la façon dont leurs talents profiteront tout autour d’eux. C’est incroyable d’appartenir à une telle communauté et cela vous donne énormément d’espoir et d’optimisme, peu importe ce qui se passe autour de vous..L’aide et le soutien qui m’ont été apportés par mes collègues sont appréciés et inoubliables. Aujourd’hui je parle mieux le français, je peux communiquer plus facilement avec les gens et je suis prêt à commencer mes études à Grenoble dans une école de management !

Abdelmoeen Alhassan

Le programme Ride with me continue en 2020/21 et ouvrira un axe nouveau pour les femmes. L’engagement de Abdelmoeen a des suites…

Journée mondiale du réfugié – 20 juin 2020

À pied, en courant, à vélo ou en dansant : « avançons avec les réfugiés ».

À Toulouse – SPORTIS propose plusieurs « sorties » sportives en petits groupes autour de la Journée mondiale des réfugiés du 20 juin 2020. Chaque sortie est reliée à l’appel de l’ONU « Avançons avec les réfugiés ». Actions proposées dans le cadre de Toulouse-SPORT-Réfugiés.

COURIR

running dans la ville

Venez courir à Toulouse (à votre rythme) en mini groupes mixtes locaux/réfugiés.

mercredi 17 juin, de 10h à 12h – en partenariat avec Run in Toulouse

ROULER

balade à vélo

Promenade tranquille dans la ville rose et proxilité le long du canal du midi pour un groupe mixte locaux/réfugiés.

vendredi 19 juin, de 15h à 17h avec le soutien de IC4LOP-ERASMUS

MARCHER

randonnée pédestre

Randonnée pique-nique familiale au vert à deux pas de Toulouse pour un groupe mixte locaux/réfugiés.

samedi 20 juin, de 8h15 à 12h30

À distance et partout – ce 20 juin, SPORTIS donne 3 rendez-vous à distance : film, carte inter-active. Actions proposée dans le cadre de SPORT terre d’accueil (Occitanie).

FILM

Viens, dansons !

Haya narkos ! (Viens, dansons !) est un projet de danse à distance participatif. SPORTIS diffuse le film sur son site à compter du 20 juin.

en savoir +

sortie le samedi 20 juin – avec le soutien de IC4LOP-ERASMUS

CARTE

Sport / exil / Occitanie

Diffusion d’une carte interactive des acteurs du sport : Clubs d’accueil et structures associées aux programmes de sport pour les exilés sont répertoriés pour l’Occitanie.

sortie le samedi 20 juin – avec le soutien de la FSGT 75 pour l’impulsion d’une carte nationale

 

ROSAS – un moment de danse pour nous et vous

Le confinement n’arrête pas l’équipe de SPORTIS. Alors dansons !
La chorégraphe belge Anne Teresa De Keerkmaeker propose à tous d’apprendre sa pièce phare ROSAS.
SPORTIS propose une interprétation partagée de la chorégraphie. Chacun est invité à participer seul ou avec ses proches, en envoyant une courte video. Danseurs ou non, le but est de retrouver plaisir et convivialité autour de cette activité. Il s’agit de reprendre les mouvements de la deuxième vidéo (« Movements ») qui sont au nombre de 6, mais on peut choisir d’en faire 1 ou 2, ses préférés.


Un film rassemblant l’ensemble des propositions sera réalisé en suivant. Pour participer et recevoir les instructions supplémentaires, il suffit de s’inscrire auprès de Rachel (rachel.sportis@gmail.com – 06 84 62 38 01) avant le 25 mai !

SPORT et SOCIÉTÉ, les « visio » qui élargissent l’horizon

SPORTIS a initié un cycle de visio-débats sur les enjeux croisés entre SPORT et SOCIÉTÉ. Il s’agit de prendre le temps d’échanger et de questionner la place du sport et, au-delà, des activités physiques dans nos cheminements personnels et collectifs. Il s’agit, bien sûr, de croiser les questions de solidarité et de coopération portées par SPORTIS, notamment envers les « exilés ». Une heure autour d’un invité “expert” ou porteur d’une expérience, c’est le format de chaque rendez-vous, quasi quotidien.

Voir tout le programme

Animer en territoires d’exclusion

SPORTIS a le plaisir de diffuser un document inédit : Des enfants, des jeux et du sport en territoires d’exclusion. Réalisé avec des apports de la FSGT et des CEMEA, il s’appuie sur des expériences à l’international pour éclairer nos pratiques de terrain.

Article accessible sur notre site, via la médiathèque

ciné-débat exceptionnel !

Salah Ameidan court depuis son enfance, dans les camps de réfugiés sahraouis. Aujourd’hui, athlète de haut niveau, il est pré-sélectionné pour les JO de Tokyo dans l’équipe des réfugiés. Le documentaire suit le coureur dans les camps sahraouis, dans sa vie de réfugiés et sur les routes du monde. Salah vit et travaille aujourd’hui sur la côte basque avec le statut de réfugié.  

Réalisation : Saeed Taji Farouky – durée du documentaire : 52 mn. Séance en présence de Salah Ameidan. Séance organisée dans le cadre du Festival des solidarités (www.festivaldessolidarites.org) – voir le teaser.

vendredi 29 novembre à 18h, cinéma L’Olympia à L’Isle Jourdain (32) – tarifs habituels

samedi 30 novembre à 10h30, Maison des Initiatives Etudiantes de l’université Jean Jaurès à Toulouse (métro Mirail-Université). Séance organisée avec l’appui du Réseau des étudiants toulousains en soutien aux exilés et réfugiés (RETSER) – gratuit